Commune de Valff
Imprimer la page Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte


Les origines

Le village est d'origine celte. Valva, le nom originaire de la commune signifie "la rivière qui coule en pays plat". L'habitat est attesté dès 450 avant J-C comme en témoigne un tumulus sur le ban communal. A l'époque romaine, Valff se situe sur une voie Ouest-Est reliant le Mont Sainte-Odile à Gerstheim (lieu de passage sur le Rhin). Ces dernières années, cette voie a été épisodiquement mise au jour puis de nouveau recouverte.

Valff est un fief ecclésiastique depuis au moins 660. Elle appartient à l'abbaye d'Ebersheim. En 880, elle passe à l'abbaye d'Andlau, cadeau de Charles le Gros à l'impératrice Richarde. En 962, elle devient la propriété du monastère d'Étival. Le fief passe en 1305 à la famille d'Andlau, vassale de l'évêque de Strasbourg, et le reste jusqu'à la Révolution.

Des heures troublées

Durant la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons (1444 - 1445), les Armagnacs détruisent une partie du village et du château.
Mais les destructions les plus importantes sont le fait de la guerre de Trente Ans (1618 - 1648) qui oppose catholiques et protestants dans le Saint Empire Romain Germanique.

Le village est dévasté plusieurs fois, notamment en 1622 et 1632. En 1648, Valff a perdu 60 % de sa population (650 habitants en 1618 ; 250 environ en 1648).
Valff mettra un siècle et demi pour retrouver sa population de 1618, malgré l'apport de population d'Allemagne, de Suisse, d´Autriche et, partiellement, de France.
De la guerre Franco-Allemande, en passant par les guerres napoléoniennes, la guerre de 1870, puis celle de 14-18, Valff est tantôt français, tantôt allemand.

Le village subit des destructions, des aménagements de son territoire ou voit l'indifférence des belligérants.

Enfin, en 1944, Valff retrouve une paix et une stabilité propres à son épanouissement

La vie d'un village

L'économie de Valff a longtemps été basée sur l'agriculture : céréales, pommes de terre, betteraves, tabac, vigne et houblon. Fin XIXe siècle Valff est connu pour ses élevages de chevaux.

Son industrie s'est surtout constituée d'artisans : forgerons, cordonniers, tailleurs ... et de commerçants : boulangers, épiciers, ..., propres à répondre aux besoins d'un village rural.

Au cours du temps, on note cependant des petites industries : moulins et forges profitant de la force motrice de la Kirneck, fabrique de cigares au début du XXe siècle, huilerie vers 1925. Les souvenirs en restent présents dans le village, des noyers au moulin à huile.

On notera que Valff est réputé pour avoir fait naître au XVIIe siècle un atelier de meubles polychromes au style unique. Des exemplaires sont encore visibles chez certains particuliers et dans les musées dédiés au patrimoine alsacien.

Sources :
"De Valva à Valff - Histoire d'un village alsacien" André Voegel - Rémy Voegel
Site de Valff sur Wikipedia